Historique

C’était, il y a déjà… quelques années !
Au printemps de l’année 1988, Monsieur Jean Ravenel, de Trélex, inaugurait sa 20ème montée à la Borsattaz, propriété de la Commune de Trélex.
Pour fêter cet anniversaire, il décida de décorer son troupeau de fleurs, il fixa encore 20 magnifiques bouquets sur la tête de ses plus belles bêtes, puis entama sa montée.
Le passage du bétail au village de Saint-Cergue, ainsi décoré, ne passa pas inaperçu. Deux habitantes allèrent le trouver durant l’été pour l’encourager à renouveler l’évènement à l’automne.
Monsieur Ravenel s’exécuta avec grand plaisir et proposa à ses collègues des alpages voisins de faire de même. Ainsi naquit la désalpe de Saint-Cergue, s’agrandissant et prenant plus d’ampleur chaque année.
Le nombre de troupeaux a varié en fonction de la météo, ainsi que celui des spectateurs, de quelques dizaines d’inconditionnels, toujours présents malgré la pluie, à des milliers de personnes en cas de beau temps.
Un comité, créé pour faire en sorte que la fête soit toujours belle, ajouta petit à petit lanceurs de drapeaux, Cor des Alpes, Jodlerclub, claqueur de fouets, Bouviers bernois attelés, musique folklorique, Toupins de Saint-Cergue (qui font encore à ce jour l’ouverture officielle de la désalpe), fanfares, dont la Fanfare Montée du Chablais, ainsi que les Vieux Grenadiers de Genève, marchés artisanaux et transfrontaliers, stands et buvettes divers.
Monsieur Jean Ravenel, commentateur de la fête, a été remplacé après 12 années par Monsieur Christian Mottaz.
Depuis 2003, pour des raisons de circulation et de sécurité, le contournement du village étant impossible, la désalpe a lieu au centre du village, vers la ferme Communale du Vallon.
Extrait du texte créé par
Monsieur Rolf Beer